IVO POGORELICH - COMPLETE RECORDINGS 4794350

. . . [a Chopin recital including a dashing Sonata in B flat minor] with a puckish Scherzo and a quick-paced "Funeral March", and with that extraordinarily enigmatic (and epigrammatic) finale that is here a torrent of wind-blown autumn leaves from Pogorelich's nifty fingers . . . [Pogorelich is at his greatest in] a coupling of Ravel's "Gaspard de la nuit" (spellbinding and demonic) and Prokofiev's Sixth Sonata, a fabulous reading of strength, whiplash attack and fantasy . . . [Tchaikovsky / Piano Concerto no. 1]: a 38-minute account that is larger-than-life both in sound and performance . . . there is much that is individual and enlightening . . . there are some great things here.

Ivo Pogorelich, le génie d'un jeune prodige . . . la fascination opère toujours autant sur l'auditeur . . . [Chopin]: un magnifique second concerto avec Abbado. On y retrouve à la fois la virtuosité spectaculaire du pianiste, son goût des excès, de l'éclat fracassant à l'extase quasiment immobile, une palette sonore illimitée, des libertés avec le texte ou les indications du compositeur parfois aussi mais une musicalité toujours éblouissante . . . Quant au répertoire russe, il émerveille par son éclat, ses idiosyncrasies, ses ruptures de tempos et le facon dont il réserve des plages de méditation au sein même de l'épopée des "Tableaux d'une Exposition" ou du premier concerto de Tchaikovsky. Pour ce dernier, l'on retrouve à nouveau un Abbado magistral et infiniment attentif aux moindres inflexions de son soliste. Des Brahms méditatifs et une somptueuse lecture de Gaspard, halluciné et poétique, de la nuit achèvent de mettre l'auditeur à genoux. On se prend dès lors à rêver un retour aux studios du prodige.

. . . [le coffret de 14 cd édité par Deutsche Grammophon] constitue une somme artistique indiscutable: l'engagement, la personnalité, le feu prométhéen qui s'en dégage [restent pourtant captivants] . . .