PREGHIERA Rachmaninov / Kremer

PREGHIERA

Preghiera (Arr. F. Kreisler)
Piano Trios
Gidon Kremer
Giedre Dirvanauskaite
Daniil Trifonov
Int. Release 24 Feb. 2017
1 CD / Download
0289 479 6979 2


Track List

Sergey Vasil'yevich Rachmaninov (1873 - 1943)
Gidon Kremer, Daniil Trifonov

Trio élégiaque No. 2 In D Minor, Op. 9

Trio élégiaque No. 2 In D Minor, Op. 9

Trio élégiaque No. 2 In D Minor, Op. 9

Gidon Kremer, Daniil Trifonov, Giedre Dirvanauskaite

Total Playing Time 1:06:48

The two master artists combined their talents in "Preghiera" ("Prayer") which is a brief (5:24) setting of the slow movement of Rachmaninoff's Piano Concerto No. 2. This is a lovely setting for violin and piano, exquisitely played. The two featured works are the passionate piano trios, a rich blending of the three instruments. This is a lovely disk, beautifully recorded . . .

. . . [Rachmaninov ist] ein Meister des 20. Jahrhunderts. Das hört man, wenn Kremer mit Cellistin Giedrė Dirvanauskaitė und Pianist Daniil Trifonov in den Klaviertrios des Russen die kompositorischen Strukturen drahtig klarlegt. Der Titel des Albums, "Preghiera", entlehnt dem Arrangement des zweiten Satzes des populären c-Moll-Klavierkonzerts, das die CD eröffnet, lässt auf wohlig-warme Romantik hoffen. Die bietet man hier auch; aber nicht als Selbstzweck.

. . . c'est le début d'une heure de bonheur. L'immense Opus 9, deuxième Trio élégiaque (1893), déploie ses tourments dans une magnificence rare, avec un piano dont l'autorité, la variété dynamique, la rondeur traversée de fulgurances . . . Trifonov impressionne ici par l'éloquence et la beauté du son . . . Le violon de Kremer; lui, est une voix humaine qui étreint et interpelle par son timbre si reconnaissable, tour à tour maugréant et lumineux, avec une qualité du discours, un parler-vrai sans ambages, allant au coeur sans verser de larmes de caramel! Et Dirvanauskaité? Elle trouve son ton propre: entre une limousine puissante et un pur-sang indomptable, le violoncelle s'élève au niveau des voisins. Rodée en concert, leur vision commune d'ombres et de lumières, de contemplation et de cavalcades est à la hauteur de l'enjeu originel . . . Ce qui vaut aussi pour le premier Trio elégiaque . . .