SIBELIUS Symphonien 1 ,2, 5, 7 Bernstein 4779785

. . . amazing . . . every time it's a revelation what a master he was in this repertoire.

D'un extrême à l'autre, il joue à la fois sur les contrastes séquentiels et sur la projection de la grande ligne . . . Il suffit pour s'en convaincre d'écouter la Symphonie no. 2, fluide, homogène, toujours vivante . . . La 7e est remarquable: Bernstein par l'éloquence de son phrasé et la tension qu'il suscite, parvient à donner une unité supérieure aux différents mouvements coulés en un seul . . . [no. 1]: Cette lecture géniale défie toute comparaison par sa force cataclysmique. La glace se mêle au feu dans une fusion improbable. A la violence du premier mouvement (parente de celle du "Sacre" stravinskien à venir), succède un Andante d'une beauté translucide, où l'on croit voir les nuages évoluer nonchalamment devant le soleil. Un moment de grâce. D'une incroyable ferveur, l'orchestre montre l'infinie splendeur et l'extraordinaire étendu dynamique dont il est capable. Saluons ce double-album pour cette interprétation inoubliable, à notre avis le plus beau disque de Bernstein, et pour un ensemble de très haute tenue.