Mojca Erdmann – Biographie

« Mojca Erdmann a apporté à Susanna une voix douce et séduisante ainsi qu’une sincérité discrète. »
Critique de Le nozze di Figaro au Met, The New York Times, 29 octobre 2012

« Mojca Erdmann est une Lulu éthérée, légère comme une plume, précise comme un laser. » 
Critique de Lulu à Berlin, Financial Times (Londres), 10 avril 2012

Née à Hambourg, Mojca Erdmann reçoit ses premières leçons de violon à dix ans et chante dans le chœur de l’Opéra de Hambourg. A quatorze ans, elle commence ses études de chant avec Evelyn Herlitzius, puis travaille avec Hans Sotin à la Musikhochschule de Cologne, où elle étudie également le violon. Au Bundeswettbewerb Gesang (Concours fédéral allemand de chant) de 2002, Mojca Erdmann remporte à la fois le premier prix et le prix spécial pour la musique contemporaine. En août 2005, elle se voit décerner le Prix musical de la NDR (Radio nord-allemande) au Festival de musique du Schleswig-Holstein, ainsi que le Prix Luitpold au Festival estival de Kissingen. 

Alors qu’elle est encore étudiante, Mojca Erdmann est membre de l’ensemble du Komische Oper de Berlin et se produit au Deutsche Oper de Berlin, ainsi qu’à Bâle et à Mannheim dans des rôles comme Oscar (Un bal masqué), Blonde (L’Enlèvement au sérail), Zerlina (Don Giovanni), Norina (Don Pasquale) et la Gretel de Humperdinck. Elle fait ses débuts au Festival de Salzbourg en 2006 dans le rôle-titre de Zaïde de Mozart sous la direction d’Ivor Bolton (disponible chez Deutsche Grammophon en DVD) et revient l’année suivante en Zelmira dans Armida de Haydn, toujours sous la baguette de Bolton. Avec le Philharmonique de Berlin dirigé par Sir Simon Rattle, elle chante et enregistre L’Enfant et les sortilèges de Ravel. Rattle l’invite également à chanter l’Oiseau de la forêt dans Siegfried de Wagner à Aix-en-Provence et au Festival de Pâques de Salzbourg. Au cours de la saison 2009–2010, elle incarne pour la première fois Sophie dans Le Chevalier à la rose de Strauss à Stuttgart et apparaît en Ännchen dans le Freischütz de Weber au Theater an der Wien de Vienne. 

Interprète recherchée du théâtre musical contemporain, Mojca Erdmann fait ses débuts au Staatsoper de Berlin lors de la création mondiale de My Way of Life de Takemitsu, sous la direction de Kent Nagano. Elle est également très estimée comme concertiste et récitaliste. Nikolaus Harnoncourt l’invite à chanter dans Le Paradis et la Péri de Schumann au Musikverein de Vienne, ainsi que dans les Scènes de Faust de Schumann au Concertgebouw d’Amsterdam. 

En 2010, la soprano remporte un triomphe majeur au Festival de Salzbourg en chantant le principal rôle de soprano lors de la création mondiale du nouvel opéra de Wolfgang Rihm, Dionysos. Au cours de la saison 2010–2011, ses engagements comprennent Despina dans Così fan tutte et Zerlina dans Don Giovanni à Baden-Baden – tous deux sous la direction de Yannick Nézet-Séguin et enregistrés par Deutsche Grammophon –, ainsi que ses débuts à l’Opéra de Nice en Marzelline dans Fidelio, Pamina dans La Flûte enchantée à Cologne, et ses débuts à l’Opéra d’Etat de Bavière en Adèle dans La Chauve-souris

En 2011, elle fait ses débuts au Metropolitan Opera en Zerlina dans une nouvelle production de Don Giovanni et en Oiseau de la forêt dans Siegfried. Cette dernière production paraît en DVD chez Deutsche Grammophon en septembre 2012. La soprano retourne au Met la saison suivante en Susanna dans Le nozze di Figaro de Mozart. En 2012, elle fait des débuts très applaudis en Lulu de Berg, dans une nouvelle production au Staatsoper de Berlin dirigée par Daniel Barenboim, et crée Cléopâtre et le serpent de Rodion Chtchedrine au Festival de Pentecôte de Salzbourg, sous la direction de Valery Gergiev.

Mojca Erdmann commence la saison 2013–2014 avec des concerts de gala à Aarhus, suivis de ses premières apparitions au Festival international de musique de chambre de Jérusalem et au Festival de Zermatt. Elle chante Sophie dans Le Chevalier à la rose de Strauss pour ses débuts au Staatsoper de Vienne, ainsi qu’au Metropolitan, au Bayerische Staatsoper de Munich et au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Elle interprète Zaïde de Mozart en concert au Festival Mozart de Reutlingen. En concert et en récital, elle se produit également au Konzerthaus de Berlin, au Musikverein de Graz, à l’Opéra et à l’Alte Oper de Francfort, au Centre musical de Helsinki, à la nouvelle salle de concert d’Aalborg, au Musikverein de Vienne, à l’Auditorio Nacional de Madrid et au Festspielhaus de Baden-Baden, ainsi que dans les Carmina burana d’Orff à Tokyo, et en tournée dans plusieurs villes du Japon avec le harpiste Xavier de Maistre. L’été de 2014 la verra interpréter Sophie de Strauss au Festival de Salzbourg, ainsi que Fremdes Licht de Rihm au Mozartfest de Wurtzbourg.

En 2010, Mojca Erdmann devient une artiste Deutsche Grammophon exclusive. Son premier enregistrement en studio réalisé aux termes de ce contrat, Mozart’s Garden, avec Andrea Marcon à la tête de La Cetra, orchestre baroque de Bâle, a paru en avril 2011, suivi en octobre de l’air de concert Ch’io mi scordi di te de Mozart avec la pianiste Hélène Grimaud et l’Orchestre de chambre de la Radio bavaroise. Les représentations de Don Giovanni et de Così fan tutte à Baden-Baden ont paru en septembre 2012 et août 2013, respectivement. La Lulu du Staatsoper de Berlin sortira en DVD en mai 2014.

10/2013

Share