L'enchantement de la jeunesse

Camille Thomas a signé en avril un contrat exclusif chez Deutsche Grammophon – c’est la première violoncelliste à rejoindre le label jaune depuis quarante ans. Son premier disque DG, qui sortira le 6 octobre, reflète sa passion pour le répertoire romantique français et renferme des œuvres lyriques pour violoncelle et orchestre de Saint-Saëns et Offenbach. Accompagnée par l’Orchestre national de Lille et Alexandre Bloch, elle interprète notamment le Premier Concerto pour violoncelle de Saint-Saëns, chef d’œuvre du genre, et un charmant extrait des Harmonies des bois d’Offenbach. On l’entend également dans un air d’Offenbach avec le ténor Rolando Villazón, ailleurs avec le violoniste Nemanja Radulović. Elle reprendra certaines œuvres de l’enregistrement en concert à Vevey, Berlin et Hambourg dans les jours précédant la sortie du disque.

« Enthousiasmant, le son généreux et franc avec lequel les mélodies s’épanouissent sous son archet. Magique, la grâce avec laquelle elle oppose à ce son superbe un pianissimo de velours. » (Süddeutsche Zeitung)

Pour son premier enregistrement chez Deutsche Grammophon, qui n’avait pas eu de violoncelliste sous contrat exclusif depuis plus de quarante ans, Camille Thomas a choisi des œuvres marquées par l’élan de la jeunesse. L’album, consacré à Saint-Saëns et Offenbach, sortira le 6 octobre.

C’est en 1862, avec la Suite pour violoncelle et piano op. 16, plus tard orchestrée, que le jeune Camille Saint-Saëns de vingt-sept ans fait sa percée de compositeur. Il enrichit ensuite le répertoire pour violoncelle d’un chef-d’œuvre concertant, son premier concerto pour l’instrument, en la mineur. Jacques Offenbach, de son côté, qui était un remarquable violoncelliste – on l’appelait dans sa jeunesse « le Franz Liszt du violoncelle » –, conquit les salons parisiens avec des pièces pour l’instrument tantôt brillantes, tantôt d’un lyrisme élégiaque, avant de se tourner vers la composition d’opérettes.

Camille Thomas entretient un lien étroit avec Paris et a pour ainsi dire fait le trajet inverse d’Offenbach, né en Allemagne. C’est dans la capitale française qu’elle voit le jour en 1988 et qu’elle se forme avec Marcel Bardon. Elle part ensuite poursuivre sa formation en Allemagne avec Frans Helmerson au Conservatoire Hanns Eisler de Berlin, puis avec Wolfgang-Emanuel Schmidt au Conservatoire Franz Liszt de Weimar. Elle commence dès lors une carrière de concertiste et se produit dans des salles aussi renommées que le Théâtre des Champs-Élysées, le Victoria Hall de Genève et le Centre musical de Jérusalem. Après plusieurs succès à des concours nationaux et internationaux, elle est sélectionnée dans la catégorie « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique 2014 puis désignée New Talent of the Year au Concours de l’Union européenne de radio-télévision.

Elle enthousiasme le public avec son disque Reminiscences, sorti en octobre 2016 chez La Dolce Volta et tout récemment récompensé par l’Echo Klassik 2017 dans la catégorie « meilleur enregistrement de musique de chambre (musique du XIXe siècle) ». Ces derniers mois, des émissions lui sont régulièrement consacrées à la télévision allemande. Titel, Thesen, Temperamente, sur la chaîne ARD, la décrit comme une « conteuse », BR (Capriccio), 3sat (Kulturzeit) et la Deutsche Welle présentent chacune un portrait et elle passe au Morgenmagazin de ZDF. En France aussi, elle fait l’actualité : TF1 lui consacre un reportage et Paris Match la désigne avec RTBF « Jeune soliste de l’année 2016 ». Enfin, la chaîne franco-allemande ARTE n’est pas en reste et diffuse également un portrait d’elle dans Metropolis.

Camille Thomas, accompagnée par l’Orchestre National de Lille et Alexandre Bloch, est non seulement fascinée par « l’enchantement de la jeunesse » dont font preuve Offenbach et Saint-Saëns dans leurs œuvres pour violoncelle, où ils épuisent les possibilités virtuoses de l’instrument, mais aussi par les multiples facettes de ces deux compositeurs : « Je me sens proche de leur monde, confie la jeune virtuose, proche de la sensibilité subtile, à fleur de peau et bien française de Saint-Saëns et de la profonde légèreté d’Offenbach, peut-être le plus parisien des compositeurs allemands, qui reflète bien mon parcours entre la France et l’Allemagne ».

À la magie du commencement que véhiculent les œuvres de jeunesse de Saint-Saëns et Offenbach s’ajoute pour Camille Thomas l’amour du chant. Avec son violoncelle, l’instrument qui se rapproche le plus de la voix humaine, elle vise la même force expressive que celle du chant. Et elle ne se régale pas uniquement dans les cantilènes composées exprès pour l’instrument, mais aussi dans des transcriptions, par exemple de Mon cœur s’ouvre à ta voix du Samson et Dalila de Saint-Saëns, un air qui est lui-même une déclaration d’amour à la voix humaine et donne à la violoncelliste une fois encore l’occasion de déployer « sa sonorité profonde et envoûtante » (Spiegel ONLINE).

Mais ce n’est pas tout. Camille Thomas invite dans son programme le célèbre ténor franco-mexicain Rolando Villazón avec lequel elle interprète l’air Je suis Brésilien de La Vie parisienne d’Offenbach (elle nous remémore par la même occasion son passage sensationnel dans l’émission d’ARTE Stars von morgen présentée par Villazón). Dans la Barcarolle des Contes d’Hoffmann, elle fait appel à un autre interprète parisien d’adoption, le violoniste serbe Nemanja Radulović.

La saison prochaine, Camille Thomas reprendra en concert des pages de son nouveau disque à Berlin, Hambourg, Munich, Toulon, Bordeaux, et au Rheingau Musik Festival. Un autre temps fort de cette saison sera la création mondiale d’un concerto pour violoncelle de Fazil Say qu’elle interprétera en avril 2018 à Paris avec l’Orchestre de chambre de Paris.

In der kommenden Saison wird Camille Thomas mit Werken ihres neuen Albums unter anderem in Berlin, Hamburg, München, Toulon, Bordeaux und beim Rheingau Musik Festival zu hören sein. Ein weiteres Highlight ist die Uraufführung eines neuen Cellokonzertes von Fazıl Say, das sie im April 2018 in Paris mit dem Orchestre de Chambre de Paris spielen wird.