BACH Une cantate imaginaire Nathalie Stutzmann

Share

JOHANN SEBASTIAN BACH

Une cantate imaginaire
Nathalie Stutzmann
Orfeo 55
Int. Release 05 Nov. 2012
1 CD / Download
0289 481 0062 0 CD DDD GH
Download:


Liste de titres

Johann Sebastian Bach (1685 - 1750)
Cantata "Am Abend desselbigen Sabbats", BWV 42

1.
5:04

Cantata No.30 "Freue dich, erlöste Schar", BWV 30

Cantata "Ich freue mich in Dir", BWV 133

Suite No.3 in D, BWV 1068

4.
5:18

"Bist du bei mir", BWV 508 Aria

Ich liebe den Höchsten von ganzem Gemüte Cantata, BWV 174

Cantanta, BWV 21 "Ich hatte viel Bekümmernis"

Erster Teil - Part 1

7.
2:58

Cantata: "Wer mich liebet, der wird mein Wort halten" BWV 74

Cantata No.33 "Liebster Jesu, main verlangen", BWV 33

Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fällt Cantata, BWV 18

10.
3:01

St. Matthew Passion, BWV 244

Part Two

Cantata "Christ lag in Todesbanden", BWV 4

12.
1:39

Gott soll allein mein Herze haben Cantata BWV 169

Nathalie Stutzmann, Orfeo 55

Gloria in excelsis Deo Cantata, BWV 191

Nathalie Stutzmann, Orfeo 55, Mikaeli Kammarkör

Ich Bin Ein Guter Hirt, BWV. 85

Cantata "Himmelskönig, sei willkommen" BWV 182

16.
1:51

Nathalie Stutzmann, Orfeo 55

Nathalie Stutzmann, Michele Pasotti

Herz und Mund und Tat und Leben, Cantata BWV 147

Nathalie Stutzmann, Orfeo 55, Mikaeli Kammarkör

Durée totale de lecture 1:18:26

Stutzmann performs as soloist and director, imbuing these accounts with personality and vision. Her contralto is distinctive -- at once voluptuous and androgynous, with an impressively wide range and sure technique . . . Stutzmann really captures the sublime quality of Bach's sacred music, and the instrumentalists of Orfeo 55 shape the contours and paint the colours of his counterpoint with eloquent grace. The pristine recording throws the details into high relief.

Schon die ersten Nummern zeigen, dass da kein Klangbild zelebriert wird, das dem Gängigen verpflichtet ist. Es wird einerseits . . . klanglich kalorienreich musiziert, aber auch mit einem eigenen, sinnlich-schweren akustischen Parfüm, das aufhorchen lässt . . . Stutzmanns sinnliches Timbre irritiert (in positiver Weise) im Kontext einer Bach-Kantate etwas, weil es die üblichen Verhältnisse auf den Kopf stellt . . . der "Cantate imaginaire" verleiht die tiefe Stimme der Kontra-Altistin einen beinahe lasziven Charakter, selbst in rein spirituell-kontemplativen Partien . . .

La contralto alterne de superbes arias avec des ch¿urs et des sinfonia qu'elle dirige à la tête de son orchestre, Orfeo 55, avec une énergie et un sens de la pulsation et des contrastes qui jaillissent des enceintes pour nous cueillir et nous entraîner dans un Bach rêvé totalement incarné . . . une musicienne rare qui parvient à se partager avec intelligence entre l'expression vocale et la direction d'orchestre.

L'écoute de ce disque . . . permet de redécouvrir la variété des compositions et la beauté des contrastes dont jouait le cantor . . . magnifiquement servi par la voix profonde de Nathalie Stutzmann, déployant avec une sensibilité rare les affects du "Erbarme dich", ses longues tenues, ses poignantes inflexions et ses subtiles arabesques . . . la qualité du phrasé et l'intensité des émotions sont communes à la voix du contralto et à sa direction musicale. L'homogénéité obtenue est exceptionnelle, avec des mises en relief d'effets sonores particulièrement réussis, fondés sur une attention particulière portée aux coloris instrumentaux. La qualité de l'ensemble Orfeo 55, qui n'est plus à prouver, illustre cette constante de la musique de Bach nous rappelant qu'au plus profond de la tragédie peut renaître un espoir, une vitalité portée par le rythme . . . En déjouant certaines habitudes d'écoute, en suscitant des émotions musicales fondées sur le double phénomène de la réminiscence et du contraste, ce disque atteint pleinement son but qui est de parler au c¿ur et à l'imaginaire avec le langage de Bach ¿ verbe, chant et musique.

. . . une femme peut non seulement posséder un organe fuligineux et ancré dans les abysses, mais . . . [elle] peut également diriger et défendre, avec une force de conviction admirable, sa propre vision des choses.

. . . une chanteuse qui sait rendre aux mots de Bach leur poids, leur sang, leur élan . . . une fine musicienne, sans aucun doute, qui porte une merveilleuse vignette du "Petit Livre d'Anna Magdalena Bach", soutenue par un théorbe seulement.