CE FABULEUX FAGIOLI

Deutsche Grammophon prend sous contrat le premier contre-ténor de son histoire, la star Franco Fagioli, qui s’ajoute à l’illustre famille d’interprètes du label jaune 


Franco Fagioli
© Rosanna Sibora / DG

« … on reste sous le charme : avec son timbre tout à fait inhabituel, la voix du contre-ténor argentin cajole et flatte une ligne longue de dix minutes, se pose en douceur dans le grave pour mieux s’élever ensuite dans la pureté de l’aigu, symbole de liberté périlleuse mais domptée. Ce charme opère encore plus lorsque Fagioli chante l’un de ces airs à vocalises où il file sur les trois octaves de sa tessiture sensationnelle à la vitesse de l’éclair. » Süddeutsche Zeitung, juin 2015

Berlin, le 2 juillet 2015. Franco Fagioli, dont le monde entier admire l’art fascinant et l’agilité vocale phénoménale, est le premier contre-ténor de l’histoire à signer un contrat en exclusivité avec Deutsche Grammophon. Annoncée hier à Berlin, cette signature reflète le statut du chanteur d’origine argentine qui est devenu l’une des plus brillantes vedettes de l’opéra baroque et du premier bel canto. De récents comptes rendus confirment sa place parmi les interprètes les plus remarquables de notre époque. FORUMOPERA.COM voit par exemple en lui « le plus grand contre-ténor actuel : délicat, tendre et virtuose ». Son vaste répertoire, qui se développe constamment, comprend tout ce qu’on peut imaginer de Monteverdi et Frescobaldi à Mozart et Rossini.

Il y a quelques mois, il a enregistré sur le vif, avec les sopranos Malin Hartelius et Emmanuelle de Negri, la version originale de l’opéra révolutionnaire de Gluck Orfeo ed Euridice, représenté pour la première fois à Vienne en 1762. Les trois chanteurs étaient accompagnés par Insula orchestra, sur instruments d’époque, et l’ensemble vocal accentus, placés sous la direction de Laurence Equilbey. La sortie internationale de cet Orfeo est prévue le 11 septembre. C’est la première fois que Fagioli enregistre le rôle-titre d’un opéra dans son intégralité et que le chef-d’œuvre de Gluck, dans sa version originale, entre au catalogue d’Archiv Produktion.

Célèbre pour sa tessiture de trois octaves, sa technique époustouflante et sa présence scénique charismatique, Franco Fagioli a suivi sa formation de chant à l’Institut supérieur artistique du Théâtre Colón de Buenos Aires. Sa carrière est lancée en 2003, lorsqu’il remporte le concours international de chant Neue Stimmen. Il se fait ensuite un nom au concert et à l’opéra, se produisant avec des chefs d’orchestre du calibre de Rinaldo Alessandrini, Gabriel Garrido, Nikolaus Harnoncourt, Marc Minkowski et Riccardo Muti. En 2007, il débute au Festival de la Pentecôte de Salzbourg avec Muti qui l’invite immédiatement à chanter à nouveau l’année suivante. En 2012, il fait sa première prestation au Festival d’été de Salzbourg où il incarne Andronico dans Tamerlano de Haendel, sous la direction de Minkowski. En 2014, il débute à Covent Garden en Idamante dans Idoménée de Mozart. 

« C’est un grand honneur de travailler pour Deutsche Grammophon, a commenté le contre-ténor. Je suis ravi d’Orfeo ed Euridice et me réjouis de nombreux projets à venir. »

Ute Fesquet, vice-présidente « Artist and Repertoire » de Deutsche Grammophon, a accueilli Franco Fagioli chez le label jaune avec les mots suivants : « Avec sa voix extraordinaire, Franco Fagioli est capable d’éblouir, de charmer et de bouleverser jusqu’aux larmes. Il prend une place particulière dans notre famille d’interprètes, non seulement parce qu’il est le premier contre-ténor Deutsche Grammophon de l’histoire, mais aussi parce que c’est un artiste du plus haut calibre. »

Fagioli enregistrera à nouveau cette année, en studio cette fois-ci. Au programme, son premier disque Deutsche Grammophon en solo dont la sortie est prévue en 2016.


Franco Fagioli & Holger Groschopp
© Rosanna Sibora / DG