WAGNER Götterdämmerung Voigt Luisi Blu-ray

Share

RICHARD WAGNER

Götterdämmerung
The Twilight of the Gods
Voigt · Morris · König · Meier · Paterson
Harmer · Radner · Bishop · Melton · Owens
Morini · Johnson Cano · Mumford
The Metropolitan Opera Orchestra and Chorus
Fabio Luisi

Production by Robert Lepage
Int. Release 05 Mar. 2013
1 Blu-ray Video
0440 073 4853 6 Blu-ray 60i GH
STEREO: PCM / SURROUND: DTS-HD Master Audio 5.1
Picture Format: 1080i High Definition / 16:9
Subtitles: German/English/French/Spanish/Chinese
A Metropolitan Opera High-Definition Production


Track List

Richard Wagner (1813 - 1883)
Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Deborah Voigt, Jay Hunter Morris, Hans-Peter König, Waltraud Meyer, Iain Paterson, Wendy Bryn Harmer

Götterdämmerung

Prologue

2.
2:05

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Maria Radner, Elizabeth Bishop, Heidi Melton, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Jay Hunter Morris, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Jay Hunter Morris, Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Erster Aufzug

9.
5:26

Iain Paterson, Hans-Peter König, Wendy Bryn Harmer, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Iain Paterson, Hans-Peter König, Jay Hunter Morris, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Jay Hunter Morris, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Iain Paterson, Jay Hunter Morris, Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Wendy Bryn Harmer, Jay Hunter Morris, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Jay Hunter Morris, Iain Paterson, Hans-Peter König, Wendy Bryn Harmer, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Waltraud Meier, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Waltraud Meier, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Waltraud Meier, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Prologue

Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Erster Aufzug

Jay Hunter Morris, Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

23.
1:32

Richard Wagner (1813 - 1883)
Götterdämmerung

Zweiter Aufzug

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Eric Owens, Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Eric Owens, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Jay Hunter Morris, Hans-Peter König, Wendy Bryn Harmer, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus

Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Jay Hunter Morris, Deborah Voigt, Hans-Peter König, Iain Paterson, Wendy Bryn Harmer, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus

Deborah Voigt, Iain Paterson, Jay Hunter Morris, Wendy Bryn Harmer, Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Jay Hunter Morris, Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Deborah Voigt, Hans-Peter König, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Iain Paterson, Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

35.
1:37

Richard Wagner (1813 - 1883)
Götterdämmerung

Dritter Aufzug

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Erin Morley, Jennifer Johnson Cano, Tamara Mumford, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Jay Hunter Morris, Erin Morley, Jennifer Johnson Cano, Tamara Mumford, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Erin Morley, Jennifer Johnson Cano, Tamara Mumford, Jay Hunter Morris, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Hans-Peter König, Jay Hunter Morris, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Jay Hunter Morris, Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Jay Hunter Morris, Hans-Peter König, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi, Metropolitan Opera Chorus, Donald Palumbo

Jay Hunter Morris, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

44.
6:53

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Wendy Bryn Harmer, Hans-Peter König, Iain Paterson, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Wendy Bryn Harmer, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Deborah Voigt, Hans-Peter König, Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

50.
3:14

Metropolitan Opera Orchestra, Fabio Luisi

Total Playing Time 4:30:27

. . . the musical side is so strong . . . the principals are superb . . . Jay Hunter Morris's stand-in Siegfried is a discovery, a handsome, extrovert giant. His tone is sinewy and adequate . . . Fabio Luisi's readings are smoothly powerful . . .

. . . [Iain Paterson/Gunther]: son visage étiré et très expressif permet au baryton d'exprimer des sentiments véritablement humains. La voix est assurée, à l'aise dans tous les registres et possède juste ce qu'il faut de caractère pour ne pas faire ombrage aux autres membres de sa famille . . . [la soprano Wendy Bryn Harmer] a la voix claire et l'innocence dans le timbre. Sa fraîcheur vocale convient bien à la personnalité finalement fragile qu'elle incarne et, comme son "frère", le timbre de voix n'est pas assez imposant pour faire de l'ombre aux autres personnages ce qui rentre finalement bien dans le cadre dramatique mis en place . . . [Hans-Peter König/Hagen]: Nous tenons là sans nul doute une des meilleures incarnations vocales de ce Crépuscule . . . [Deborah Voigt/Brünnhilde]: la soprano est une bonne actrice dont la présence à l'écran est indiscutable et qui a su négocier avec justesse la perte de sa divinité . . . [la mezzo-soprano allemande Waltraud Meier] utilise une voix hybride entre mezzo et soprano qui lui permet l'émission de graves et d'aigus facilement colorés. Le visage de Waltraud Meier se fait très expressif dans la multitude de sentiments qu'elle doit exprimer en peu de temps : soit l'art de passer de la joie à la haine, de convaincre, d'apitoyer, et de se faire bannir après avoir jeté sa vindicte. Waltraud Meier aime ce rôle et cela se sent . . . les animations vidéo et colorées qu'elle accueille sont toujours d'une très grande qualité visuelle . . . Les transitions sont toujours aussi parfaitement mises en place et constituent un réel plaisir visuel. Les superbes effets de lumière, la présence d'un soleil central aux couleurs évolutives rentrent bien dans le cadre d'un monde crépusculaire. De plus, certains effets de spatialisation donnent toute la dimension de la hauteur de la cage de scène . . . la dernière image remplit indéniablement le rôle logiquement conclusif de l'aboutissement de tout le cycle wagnérien . . . Images: Le "Crépuscule des Dieux" bénéficie des hautes qualités appréciées jusque-là. Le master HD délivre en permanence une précision d'excellente tenue qui ne faiblit nullement dans les zones du plateau rendues sensibles en raison d'un éclairage moindre. La luminosité est par ailleurs savamment dosée et s'allie à de puissants contrastes générés par des noirs très denses. Les contours sont finement sculptés et les couleurs resplendissent. La vidéo utilisée en projection quasi permanente sur les lattes mobiles du décor passe en outre très bien à l'écran. On tient ici une captation pour ainsi dire parfaite qui, grâce au support Blu-ray, conserve intact son pouvoir d'attraction. Son: Le mixage stéréo investit une scène avant particulièrement détaillée. Une certaine profondeur permet de situer les voix correctement timbrées au devant d'un orchestre assez sonore dans un équilibre réussi. La dynamique se montre confortable pour une écoute relativement contrastée . . . La richesse des timbres vocaux apparaît bien plus clairement grâce à une projection accentuée mais toujours naturelle et l'orchestre se développe, dévoilant la richesse des pupitres avec un détail surprenant. La réserve de dynamique répond parfaitement à l'orchestration wagnérienne et à ses nombreux contrastes. Des graves puissants sont relayés par le caisson de basses, tandis que la scène arrière apporte discrètement une respiration bienvenue à l'écoute. Cette piste 5.1 tient le pari d'allier la musicalité au spectacle. Note technique : 10/10.

. . . [Iain Paterson/Gunther]: son visage étiré et très expressif permet au baryton d'exprimer des sentiments véritablement humains. La voix est assurée, à l'aise dans tous les registres et possède juste ce qu'il faut de caractère pour ne pas faire ombrage aux autres membres de sa famille . . . [la soprano Wendy Bryn Harmer] a la voix claire et l'innocence dans le timbre. Sa fraîcheur vocale convient bien à la personnalité finalement fragile qu'elle incarne et, comme son "frère", le timbre de voix n'est pas assez imposant pour faire de l'ombre aux autres personnages ce qui rentre finalement bien dans le cadre dramatique mis en place . . . [Hans-Peter König/Hagen]: Nous tenons là sans nul doute une des meilleures incarnations vocales de ce Crépuscule . . . [Deborah Voigt/Brünnhilde]: la soprano est une bonne actrice dont la présence à l'écran est indiscutable et qui a su négocier avec justesse la perte de sa divinité . . . [la mezzo-soprano allemande Waltraud Meier] utilise une voix hybride entre mezzo et soprano qui lui permet l'émission de graves et d'aigus facilement colorés. Le visage de Waltraud Meier se fait très expressif dans la multitude de sentiments qu'elle doit exprimer en peu de temps : soit l'art de passer de la joie à la haine, de convaincre, d'apitoyer, et de se faire bannir après avoir jeté sa vindicte. Waltraud Meier aime ce rôle et cela se sent . . . les animations vidéo et colorées qu'elle accueille sont toujours d'une très grande qualité visuelle . . . Les transitions sont toujours aussi parfaitement mises en place et constituent un réel plaisir visuel. Les superbes effets de lumière, la présence d'un soleil central aux couleurs évolutives rentrent bien dans le cadre d'un monde crépusculaire. De plus, certains effets de spatialisation donnent toute la dimension de la hauteur de la cage de scène . . . la dernière image remplit indéniablement le rôle logiquement conclusif de l'aboutissement de tout le cycle wagnérien . . . Images: Les couleurs affichées sont constamment d'une beauté à couper le souffle et le détail s'invite avec majesté sur les plans moyens et serrés. Les projections vidéo sont en outre parfaitement rendues . . . Son: La piste stéréo PCM propose une écoute riche et contrastée qui ménage un bel équilibre entre la fosse et la scène, et les voix ressortent assez bien sans entamer la belle présence de l'orchestre . . . L'étendue de la dynamique, nettement supérieure, permet une reproduction très fine des nuances comme des projections d'un orchestre qui gagne en ampleur et vigueur grâce à l'intégration du canal de graves dans le mixage. Les haut-parleurs surround aèrent l'ensemble de manière naturelle et le spectacle sonore devient total depuis l'assise du spectateur. Une réussite ! Note technique : 10/10.