THE CONTINENTS

Concerto pour quintette de jazz et orchestre de chambre

Écrire de la musique pour un ensemble composé de musiciens d’orchestre et de musiciens de jazz ouvre un nombre infini de possibilités. Lorsque chacun est capable d’apprécier les capacités des autres, il naît un climat d’énergie captivante et de communication créative, propice à l’éclosion de nouvelles idées. Tel a été le cadre de la composition et de l’enregistrement des Continents – un rêve devenu réalité en ce qui me concerne. La réalisation de l’enregistrement a été quelque chose de magique. Les musiciens et l’équipe technique étaient si motivés qu’on a fini de mettre en boîte les six mouvements du concerto un jour et demi avant la fin des séances. Après avoir dit au revoir aux musiciens d’orchestre, le quintette s’est amusé à faire un bœuf. Évidemment, la platine d’enregistrement tournait. Il me restait le soir suivant à enregistrer des petits solos de piano pour les cadences du concerto. Car après avoir gravé celles-ci, j’avais eu le sentiment qu’il manquait encore quelque chose dans cet enregistrement des Continents. Je voulais ainsi chercher ce que c’était en improvisant au piano – il me semblait que le matériau de base faisait défaut.

Le dernier soir, donc, en attendant que Bernie fasse les réglages et mette en route la platine d’enregistrement, je me suis mis au piano et j’ai commencé à rechercher ce qu’il manquait. Comme vous allez l’entendre, après avoir joué quelques petites pièces, j’ai demandé à Bernie s’il était prêt. Bernie m’a répondu que sa platine tournait depuis le début mais qu’il ne voulait pas m’interrompre. Nous avons donc continué à enregistrer jusqu’à ce j’aie le sentiment d’avoir fini. Après avoir écouté le bœuf du quintette et les soliloques du piano, j’ai maintenant l’impression que l’enregistrement des Continents est achevé (au moins provisoirement). Il y a peut-être des ratés dans ce qu’on entend, la perfection n’ayant jamais été le but, mais je suis content que cette musique soit née dans l’esprit du jeu, car tel était mon intention de départ après avoir été invité par l’équipe de la Wiener Mozartjahr 2006 à écrire un « concerto pour piano dans l’esprit de Mozart ».


Chick Corea
11/2011


 

Also now available:
Chick Corea’s legendary album On Two Pianos

For more info please visit Deutsche Grammophon

Buy album at amazon.com