DONIZETTI Bolena Netrebko Garanca DVD-VIDEO

Share

GAETANO DONIZETTI

Anna Bolena
Anna Netrebko · Elina Garanca
Ildebrando D'Arcangelo
Chor und Orchester der Wiener Staatsoper
Evelino Pidò

Staged by Eric Génovèse
Video Director: Brian Large
Int. Release 14 Oct. 2011
2 DVD-Videos
0440 073 4725 6 2 DVD-VIDEOs NTSC · GH2
STEREO: PCM / SURROUND: DTS 5.0
Picture Format: 16:9
Subtitles: Italian/French/German/English/Spanish
A production of ORF and Unitel Classica in co-production with
ARTE in cooperation with Wiener Staatsoper


トラック・リスト

DVD 1: Donizetti: Anna Bolena

1.
1:30

Gaetano Donizetti (1797 - 1848)
Anna Bolena

Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Act 1

Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Elina Garanca, Elisabeth Kulmann, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Elisabeth Kulmann, Anna Netrebko, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Anna Netrebko, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Elisabeth Kulmann, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Elina Garanca, Ildebrando D'Arcangelo, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

12.
3:46

Ildebrando D'Arcangelo, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Dan Paul Dumitrescu, Francesco Meli, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

16.
4:04

Ildebrando D'Arcangelo, Anna Netrebko, Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Peter Jelosits, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Ildebrando D'Arcangelo, Peter Jelosits, Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Ildebrando D'Arcangelo, Francesco Meli, Anna Netrebko, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Francesco Meli, Peter Jelosits, Dan Paul Dumitrescu, Ildebrando D'Arcangelo, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Elisabeth Kulman, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Dan Paul Dumitrescu, Elisabeth Kulman, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Francesco Meli, Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Francesco Meli, Elisabeth Kulman, Dan Paul Dumitrescu, Ildebrando D'Arcangelo, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

26.
2:22

Ildebrando D'Arcangelo, Elisabeth Kulman, Francesco Meli, Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Anna Netrebko, Ildebrando D'Arcangelo, Dan Paul Dumitrescu, Elisabeth Kulman, Francesco Meli, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Ildebrando D'Arcangelo, Anna Netrebko, Elina Garanca, Elisabeth Kulman, Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

再生時間合計 1:33:35

DVD 2: Donizetti: Anna Bolena

Gaetano Donizetti (1797 - 1848)
Anna Bolena

Act 2

Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Anna Netrebko, Peter Jelosits, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Anna Netrebko, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Elina Garanca, Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

6.
4:07

Anna Netrebko, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Peter Jelosits, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Peter Jelosits, Ildebrando D'Arcangelo, Anna Netrebko, Francesco Meli, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Ildebrando D'Arcangelo, Francesco Meli, Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Ildebrando D'Arcangelo, Anna Netrebko, Francesco Meli, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

11.
4:18

Ildebrando D'Arcangelo, Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Elina Garanca, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Peter Jelosits, Elina Garanca, Ildebrando D'Arcangelo, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Elina Garanca, Ildebrando D'Arcangelo, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Francesco Meli, Ildebrando D'Arcangelo, Peter Jelosits, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Peter Jelosits, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò

Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

19.
5:09

20.
5:32

Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

21.
4:32

Anna Netrebko, Peter Jelosits, Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Elisabeth Kulman, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

Anna Netrebko, Elisabeth Kulman, Francesco Meli, Dan Paul Dumitrescu, Orchester der Wiener Staatsoper, Evelino Pidò, Chor der Wiener Staatsoper

再生時間合計 1:39:35

Anna Netrebko singt ihre Auftrittskavatine gleichmäßig strömend und wahrlich betörend . . . mit üppigem Wohlklang. Ihre Stimme . . . [hat] an Dramatik und Kraft gewonnen. In der großen Finalszene verbindet sie ein inniges und anrührendes "Al dolce guidami" mit einem auftrumpfenden, energischen "Coppia iniqua" ¿ eine beeindruckende Leistung . . . [Elina Garanca präsentiert] sich als unschlagbare Mischung aus fantastischer Stimme, überlegener Technik und leidenschaftlicher Gestaltung, absolut unangestrengt und hinreißend souverän.
Ildebrando D'Arcangelo . . . [ist] in sehr guter stimmlicher Form. Der 'Liebhaber' hat in diesem Werk nicht gerade die erfüllendste Partie, Francesco Meli macht aber mit geschmackvoll geführtem, sicherem Tenor das Beste daraus. Dirigent Evelino Pidò vervollständigt das Glück der Opernfans.

D'un côté la brune piquante et tragique Anna Netrebko; de l'autre, la blonde lumineuse et coupable Elīna Garanča. On ne peut guère imaginer deux icones plastiques, cantatrices autant que comédiennes plus opposées chacune dans la caractérisation de leur timbre respectif . . . [Anna Netrebko] perce le milieu lyrique depuis ses premières apparitions à Salzbourg en 2002. 9 années ont passé et force est de reconnaître le charisme exemplaire de la cantatrice: égalité des registres, musicalité souveraine y compris jusqu'au suraigu, la diva a tout pour elle et sa beauté rayonnante réactive tout ce qu'une Callas a su apporter à l'opéra . . . : magie expressive, angélisme et pureté stylistique. Surtout, plénitude des moyens au service d'une construction psychologique cohérente . . . [Anna Netrebko] trouve dans les couleurs lacrymales et orgueilleuses de Boleyn, un rôle taillé pour le timbre de sa voix . . . [la mezzo Elīna Garanča]: belle prestance vocale et dramatique; on se laisse persuadé aisément qu'Henry VIII . . . ait le béguin pour cette blonde électrisante . . . Autour des deux divas, véritables icônes médiatiques, les autres chanteurs et le ch¿ur se montrent globalement convaincants. Et l'orchestre sous la direction d'Evelino Pido se distingue lui aussi par sa finesse constante. En somme, une production d'Anna Bolena mémorable voire . . . historique.

Autour des deux divas, véritables icônes médiatiques, les autres chanteurs et le ch¿ur se montrent globalement convaincants. Et l'orchestre sous la direction d'Evelino Pido se distingue lui aussi par sa finesse constante. En somme, une production d'Anna Bolena mémorable voire historique . . . l'écoute de la production fait toute la lumière sur leur indiscutable mérite musical.

Au pupitre, Evelino Pidò mène ses troupes avec une précision métronomique . . . [le page d'Elisabeth Kulman] trouve en Smeton un emploi à la mesure de ses beaux moyens. Ce mezzo-soprano clair dispose d'un grave solide et scéniquement, la cantatrice se révèle convaincante en jeune garçon. Le succès que le public lui réserve est amplement mérité . . . Francesco Meli campe un Percy fragile et ombrageux, doté d'un timbre juvénile qui convient à ce personnage d'amoureux transi. Le ténor chante avec goût et un style irréprochable. La voix, bien projetée, plafonne cependant dans le haut de la tessiture, ce qui n'empêche pas son Percy d'avoir de l'allure et de susciter l'émotion. A l'opposé, Ildebrando d'Arcangelo est un Henri VIII autoritaire, à la virilité exacerbée et au timbre de bronze. Son physique extrêmement séduisant rend d'autant plus crédible son ascendant sur les deux femmes. La voix, ample et sonore, ne manque pas d'attraits . . . Giovanna Seymour trouve une interprète d'une grande classe en Elīna Garanča qui possède une voix large et un timbre homogène, richement coloré. Rompue aux exigences du style belcantiste, sa ligne de chant, élégante et raffinée, fait merveille . . . sous son apparence lisse et glacée affleure une ambiguïté perceptible qui ajoute à la complexité de son personnage. Anna Netrebko, enfin, effectue une prise de rôle qui fera date dans sa carrière. D'emblée, la cantatrice s'empare avec brio de son héroïne dont elle traduit tous les affects avec les qualités vocales qu'on lui connaît : timbre riche aux coloris délicatement ambrés, voix saine au volume généreux, couronnée d'un aigu plein et solide, présence scénique indiscutable. Les ornementations demeurent sobres mais exécutées avec soin. Point ici de suraigus stratosphériques, qui d'ailleurs ne sont pas écrit, cependant le premier acte s'achève sur un contre-ré insolent, longuement tenu. Le fameux "Giudici ad Anna" a des accents callassiens et toute la longue scène finale s'avère miraculeuse tant la cantatrice parvient à créer une intensité dramatique qui va crescendo. "Al dolce guidami" est ciselé avec d'infinies nuances et se conclut sur un pianissimo radieux. Enfin, le redoutable "Coppia iniqua" est interprété avec une rage teintée de désespoir qui soulève l'enthousiasme du public.

Cette production [possède tous] . . . et en premier lieu, des stars du plus haut niveau . . . [Anna Netrebko]: Les aigus demeurent très aisés et de ce fait restent ouverts et dénués de toute tension, très détendus. Même fortissimo, ils brillent et dominent de leur fulgurance les finales des actes qui réunissent tout le plateau d'interprètes . . . Les nombreux gros plans des caméras de Brian Large captent les moindres expressions de son visage toujours en adéquation avec l'action. La scène de folie finale, longue et éprouvante, synthétise à elle seule tout son art de la dramatisation et l'effet final de la décapitation ménage un efficace moment d'illusion visuelle . . . [Elina Garanca]: la voix superbe émet des aigus lumineux et des graves chauds comme de l'argile pétri, d'une grande souplesse. Sa confrontation avec la reine dans la Scène 1 de l'Acte II est un des temps forts de cette production. Les deux aigus parallèles qui l'achèvent éblouissent par leur pureté . . . [Ildebrando D'Arcangelo]: Le baryton-basse trouve un personnage à sa mesure dans l'imposante personnalité du cruel roi d'Angleterre. Forte stature, visage puissant, voix très sonnante: le chanteur italien réussit tout de même à s'imposer face à ses femmes . . . Francesco Meli est un ténor bien à sa place dans Anna Bolena . . . [il] tient son rang avec aisance . . . Evelino Pidò, chef lyrique, est dans son élément avec Donizetti . . . [il] assure une fiabilité à toute épreuve pour une musique qui n'évite pas les facilités. Les ensembles en quintette ou sextuor, doublés par les choeurs, restent un modèle d'équilibre des forces en présence sous sa baguette. On peut facilement entendre toutes les parties dans une polyphonie claire et non un effet de masse informe ou unique . . . Elina Garanca et Anna Netrebko donnent du corps et de la présence psychologique à leurs personnages, et l'auditeur attentif pourra y voir une sorte de compétition vocale de très haut niveau. Heureusement pour le spectacle, ce duel ne tourne pas à vide mais stimule des performances porteuses de sens . . . Images: La palette de couleurs exemplaire de ce master vidéo . . . s'allie à une remarquable précision ainsi qu'à de riches détails et de merveilleux contrastes . . . Son: La piste stéréo convainc dès l'Introduction par sa limpidité, sa dynamique et son aération. Voix solistes, choeurs et orchestre sont diffusés avec le même bonheur dans un équilibre absolu. Le mixage 5.0 ajoute à ces qualités par une définition vocale plus accentuée et un relief plus prononcé entre la fosse d'orchestre et la scène. L'utilisation très mesurée des surround apporte néanmoins une subtile aération qui favorise l'écoute par une meilleure diffusion de la réverbération naturelle . . . Note technique: 10/10 . . .