ALAGNA Dernier Jour d'un Condamné Alagna 4800958

. . . la sélection de scènes clés . . . touche d'emblée par son peps, ses accents mélos, t bien sûr par les timbres des Roberto et Angela, fondus dans une écriture flatteuse -- précipitez-vous sur leur duo "Il faut choisir sa vie" et sur l'air de Fanny "Est-ce le monde qui s'écroule". Oui, il y a du Grand Blond et du Chateauvallon dans cette musique, des facilités aussi, mais voilà du bon théâtre chanté, frais, populaire et savant . . . Roberto Alagna, magistral d'articulation et d'investissement dans ce personnage taillé sur mesure ("Je viens de faire mon testament").