BACH Orchestral and Chamber Works Goebel 4716562

Goebel et ses musiciens y ont réussi eux aussi une synthčse entre l'abstraction aride et une exaltation mélodique et instrumentale qui souligne plus qu'elle ne l'occulte la rhétorique de ces partitions.

Goebel et son équipe ont réussi ŕ imposer une vision nouvelle, faite d'un excčs de lyrisme, de contrastes, d'accélérations frénétiques, d'ondes de chocs rythmiques. A l'époque (1987), cette lecture a quelque peu traumatisé les mélomanes, mais plus le temps passe et plus elle apparaît comme évidente, comme une réponse lumineuse aux questions que posent ces six concertos, véritable melting pot stylistique. Il est vrai que les solistes et ripiénistes réunis par Goebel surmontent avec une aisance confondante tous les pičges de cette approche délirante.