DANIEL BARENBOIM 70th Birthday Concert DVD-VIDEO

Share

DANIEL BARENBOIM
70th Birthday Concert

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Klavierkonzert · Piano Concerto No. 3
ELLIOTT CARTER
Dialogues II
PETER TCHAIKOVSKY
Klavierkonzert · Piano Concerto No. 1
Staatskapelle Berlin · Zubin Mehta
Int. Release 11 Jan. 2013
1 DVD-Video
0440 073 4990 8 DVD-VIDEO NTSC GH
STEREO: PCM / SURROUND: DTS 5.1
Picture Format: 16:9 · Filmed live in High Definition
A production of Accentus Music in co-production
with ZDF, in cooperation with ARTE
and Unitel Classica
Daniel Barenboim
70th Birthday Concert


Track List

Daniel Barenboim, Staatskapelle Berlin, Zubin Mehta

Mildred & Patty Hill
Audience, Staatskapelle Berlin, Zubin Mehta

Ludwig van Beethoven (1770 - 1827)
Piano Concerto No.3 in C minor, Op.37

1. Allegro con brio

4.
9:27

Elliott Carter (1908 - 2012)
6.
6:17

Peter Ilyich Tchaikovsky (1840 - 1893)
Piano Concerto No.1 In B Flat Minor, Op.23

Daniel Barenboim, Staatskapelle Berlin, Zubin Mehta

Daniel Barenboim, Staatskapelle Berlin, Zubin Mehta, Audience Applause

Total Playing Time 1:35:23

[Beethoven 3]: Barenboim plays with all his old expertise and insight . . . [Carter / "Dialogues II"]: confidently played . . . [Tchaikovsky 1]: the most gripping piece in the programme, with plenty of thundering double octaves, grand gestures and exquisitely phrased dialogues with the orchestra in the quiet passages . . . a uniquely gifted and unpredictable artist.

. . . l'Orchestre de la Staatskapelle de la capitale allemande dirigé avec constantes efficacité et nuance par son grand ami Zubin Mehta. Tous présents . . . et manifestement d'avance conquis par cet artiste fabuleux. Daniel Barenboim apparaît pour toute la durée du concert, sûr de lui, soutenu par une extraordinaire mémoire, par un catalogue ahurissant, par une expertise incomparable et propulsé par une musicalité exceptionnelle dont son parcours a très globalement bénéficié . . . Le Concerto n° 3 en do mineur, joué de si nombreuses fois, retentit avec une fraîcheur renouvelée, une précision terrible . . . [Tchaikovsky Piano Concerto op. 23]: le soliste souligne comme il convient le pathos, la grandiloquence, la virtuosité certes mais également la beauté intrinsèque, les sentiments émouvants, les tourments douloureux et les confessions musicales qui . . . le classent au Panthéon des plus grands créateurs de tous les temps. Barenboim joue parfaitement . . . nous prouve une fois encore combien il mérite sa place . . . au sommet. Une belle et émouvante soirée que ce film . . . nous invite à vivre et revivre.