BRAHMS Chamber Music Amadeus Quartet

Share

JOHANNES BRAHMS

Sämtliche Streichquartette,
Quintette, Sextette

Complete String Quartets,
Quintets, Sextets
Eschenbach · Aronowitz · Leister
Donderer · Pleeth
Amadeus Quartet
Int. Release 01 Apr. 2003
5 CDs / Download
CD ADD 0289 474 3582 2 GB 5
Collectors Edition


Track List

CD 1: Brahms: Complete String Quartets, Quintets & Sextets

Johannes Brahms (1833 - 1897)
String Quartet No.1 in C minor, Op.51 No.1

String Quartet No.2 in A minor, Op.51 No.2

Amadeus Quartet

Total Playing Time 1:01:24

CD 2: Brahms: Complete String Quartets, Quintets & Sextets

Johannes Brahms (1833 - 1897)
String Quartet No.3 in B flat, Op.67

Amadeus Quartet

Piano Quintet in F minor, Op.34

Amadeus Quartet, Christoph Eschenbach

Total Playing Time 1:13:29

CD 3: Brahms: Complete String Quartets, Quintets & Sextets

Johannes Brahms (1833 - 1897)
String Quintet No.1 in F, Op.88

String Quintet No.2 in G, Op.111

Cecil Aronowitz, Amadeus Quartet

Total Playing Time 50:30

CD 4: Brahms: Complete String Quartets, Quintets & Sextets

Johannes Brahms (1833 - 1897)
Clarinet Trio in A minor, Op.114

Christoph Eschenbach, Karl Leister, Georg Donderer

Clarinet Quintet in B minor, Op.115

6.
0:00
11:05

Karl Leister, Amadeus Quartet

Total Playing Time 1:02:05

CD 5: Brahms: Complete String Quartets, Quintets & Sextets

Johannes Brahms (1833 - 1897)
String Sextet No.1 in B flat, Op.18

Amadeus Quartet, Cecil Aronowitz, William Pleeth

String Sextet No.2 in G, Op.36

Cecil Aronowitz, William Pleeth, Amadeus Quartet

Total Playing Time 1:12:16

'Mighty' has always seemed, at least to me, an appropriate description for the (and here I have to stop myself writing 'mighty' again) Amadeus Quartet. Certainly, listening again to their 1960s' recordings of the Brahms string quartets, quintets and sextets, newly reissued on a five-disc DG Collectors' Edition compilation, I'm struck afresh by the power, precision and sheer puissance of their music-making. It calls to mind Schoenberg's perhaps surprising but undoubtedly sincere tribute to the older composer, from whom, he said, 'I learned not to stint myself when clarity demands more space; economy, yet richness'.

Les Amadeus concentraient tous les dons dont peut rêver un quatuor . . . cette justesse de pensée, de timbres, comme de goût est à elle seule un miracle. Ce mélange subtil de force et de tendresse, de vigueur et de sérénité, de sensualité et d'humilité fut leur signature. Le vibrato toujours expressif de Brainin, la chaleur de l'alto de Schidlof, la distinction du violoncelle de Lovett, la perfection d'intonation et la cohérence sans effort, comme réflexe, des archets, sont un modèle. Et point de hasard dans leur rapprochement avec des partenaires qu'ils intégraient tels des membres de leur famille . . . Les timbres, les archets et le souffle de Leister trouvent une harmonie spirituelle qui donne le frisson.

Les contrastes dynamiques et l'élan lyrique sont accentués avec une sensualité envoûtante, de merveilleuses nuances et un sens aigu de la couleur . . . l'homogénéité, la science du détail, l'imagination du quatuor semblent fouettées par la présence d'un soliste inspirateur.

. . . il y a là une signature sonore et musicale immediatement identifiable: le sceau d'une grande version. Comme disait Gérard Belvire, "expressivité généreuse, toujours élégante, nervosité du trait, sensualité voilée et vitalité que tempère un classicisme parfaitement intégré" sont les points d'ancrage d'une vision qui n'a pas vieilli et continue de frapper, voire de choquer l'auditeur.

Coup de foudre . . . pour la gravure des Amadeus avec l'Allemand Karl Leister à l'orée des années 1970. En état de grâce, le soliste superlatifs s'immerge dans le plus mozartien des quatuors de Brahms. Approche moderne nourrie du meilleur de la tradition, étreignante de beauté pure, dans un son évidemment plus flatteur que celui des documents précédents.