KARAJAN 3 Classic Albums WEBERN, SCHOENBERG, BERG

HERBERT VON KARAJAN
3 Classic Albums

ANTON WEBERN
Passacaglia op. 1
5 Movements op. 5
6 Pieces for Orchestra op. 6
Symphonie op. 21

ARNOLD SCHOENBERG
Transfigured Night op. 4
Variations for Orchestra op. 31
Pelleas und Melisande op. 5

ALBAN BERG
3 Pieces for Orchestra op. 6
3 Pieces from the »Lyric Suite«
Berliner Philharmoniker
Int. Release 14 Jul. 2014
3 CDs
0289 479 3445 5


Track List

CD 1: Schoenberg: Verklärte Nacht, Op.4 (Second Version 1943) & Variations, Op.31

Arnold Schoenberg (1874 - 1951)
Verklärte Nacht, Op.4

Verklärte Nacht, Op.4 - Arr. For String Orchestra By The Composer - Revised 1943

4.
0:00
10:24

Variations, Op.31

Berliner Philharmoniker, Herbert von Karajan

Total Playing Time 52:23

CD 2: Berg: 3 Pieces For Orchestra, Op.6 & Lyric Suite - 3 Pieces For String Orchestra / Schoenberg: Pelleas und Melisande Op.5

Alban Berg (1885 - 1935)
3 Pieces for Orchestra, Op.6

3.
0:00
10:02

Lyric Suite - 3 pieces for string orchestra

Arnold Schoenberg (1874 - 1951)
Pelléas und Mélisande, Op.5

Pelleas und Melisande, Op.5

17.
0:00
6:14

Berliner Philharmoniker, Herbert von Karajan

Total Playing Time 1:21:57

CD 3: Webern: 5 Movements For String Quartet, Op. 5; Six Pieces For Orchestra, Op.6; Symphony, Op.21

Anton Webern (1883 - 1945)
5 Movements For String Quartet, Op.5

Arr. by Webern for orch. (1929)

Six pieces for orchestra, Op.6

Symphony, Op.21

Berliner Philharmoniker, Herbert von Karajan

Total Playing Time 46:00

. . . [lorsqu'elle parait en 1975,] cette anthologie fait l'effet d'un coup de tonnerre . . . c'est la facon personnelle et l'extrême acuité avec lesquelles Karajan résout les problèmes d'équilibre, de densité, de relief des plans sonores dans les partitions les plus subversives, riches et complexes de Berg, Webern et Schoenberg. Dans les "Variations op. 31" de ce dernier, tour de force contrapuntique, nec plus ultra du "romantisme dodécaphonique", Karajan sculpte chaque agrégat, chaque enchevêtrement de lignes, chaque dissonance avec un égal souci de la beauté des timbres . . . L'éblouissante clarté qu'il obtient grâce à une logique acoustique véritablement créatrice est applaudie par le pianiste Peter Stadlen, grand défenseur dès ses débuts de la trinité viennoise . . . dans sa version des Trois pièces op. 6 de Berg qu'une volonté d'en exacerber l'efflorescence et l'expressionnisme, ardent ici jusqu'au délire. L'interprétation de l'austère Symphonie op. 21 de Webern est proprement sublime: Karajan innerve son "abstraction lyrique" d'une intensité, d'une poésie incomparable.